Sur mes tables …

 

kjkljlmiom

…des oignons, des pommes, des poires …

Des pommes de terre, émergent des tubercules. Une poire pourrissante se dessèche, change de couleur, et de forme chaque jour, se rétracte, sa matière ressemble à celle d’un vieux cuir.

Observant ces changements,  absorbée par  cette contemplation, le désir me vient parfois de traduire par la peinture cette fugacité des formes, des couleurs, des lumières, des matières. Plus que de fixer des temps imperceptibles, j’accompagne les « vies silencieuses » un temps dans leur métamorphose.

Car si l’art de la peinture organise des surfaces sur un plan en 2 dimensions, c’est aussi un art du temps non seulement dans sa réalisation matérielle mais surtout dans l’évocation d’une instabilité où les formes communiquent avec les forces physiques environnantes (lumière, intempéries, gravité, vieillissement).

Terme utilisé avant le 18ème siècle, pour désigner l’expression  « nature morte »